Connect with us

Supporters

Interview de Michel Sanchez, ancien Président du Kop Ruthénois

Michel Sanchez, au centre, toujours accompagné de son tambour, comme lors de ce déplacement à Marseille lorsqu’il avait 22 ans.

AllezRodez.com vous propose un entretien avec Michel Sanchez, ancien Président du Kop Ruthénois dans les années 90. Interview réalisée par Paulo Toutain le 11 octobre 2020.

Comment ta passion pour le football ruthénois est-elle née ?

J’ai commencé à suivre le Stade Ruthénois Football dès l’âge de 6-7 ans en 1975, j’allais voir les matchs avec mon papa Santiago, grand supporter du club pendant de nombreuses années, bénévole, éducateur à l’école de foot et intendant de l’équipe Réserve de Claude Janin. Il est décédé en 2002. 

Comment es-tu devenu président du Kop Ruthénois ?

Le 1er Président du Kop Ruthénois a été Pierre Bouchet (dit Pierrot). Je suis devenu Président du Kop Ruthénois en 1990, pendant 2 ans. Le Kop Ruthénois , première version,  a été créé officiellement en novembre 89, mais on a vraiment décidé de le créer lors d’un déplacement en voiture à Mérignac pour un match de D3 avec Jean Louis Albouy et Pierrot. Nous avons atteint le nombre de 150 membres actifs avec une carte qui permettait d’avoir une réduction sur la place tribune Colinet, nous avions équipé les membres d’un sweat Rouge avec un sponsor, nous avions créé un Pin’s et des autocollants, qui ont été vendus et nous ont permis de financer des équipements, des participations pour les déplacements, des fumigènes…

En tant que supporter, quels ont été les matchs les plus marquants à Paul Lignon pour toi ?

Sochaux et Metz en Coupe de France en 91 ! La victoire contre le PSG en 2009 en CDF, et la dernière montée en Ligue 2 contre Boulogne-sur-Mer le 11 avril 2019 ! 

Quels sont tes meilleurs souvenirs en déplacement  ?

Mont de Marsan en 88, même si nous n’étions pas encore formés en tant qu’association, nous étions déjà un bon groupe de supporters, et c’est tout de même le match de la 1ère montée. C’était un moment énorme, la joie d’une montée en D2 ! Le retour à Rodez en fin de soirée et la 3ème mi-temps avec les joueurs à Fontanges fût mémorable. Et bien évidement la ½ à Marseille en 91 qui restera le moment le plus important du Kop. Nous avions affrété 2 bus uniquement pour le Kop !

Pourrais-tu nous décrire un jour de match à Rodez à la grande époque pour le Kop ?

Notre lieu de rendez-vous était le Café des Colonnes chez Jeannot Gayrard. Nous en avions fait notre siège social. Nous nous retrouvions l’après-midi, les jours de matchs pour boire un coup et descendre ensuite au stade. Retour pour l’après match au sous-sol des Colonnes pour une 3ième mi-temps. Nous prenions souvent un sandwich à la buvette du stade. Pour la fin de soirée, nous allions au 747 (un des autres sponsors) chez Marc Feral, qui avait demandé à Emile des Gold de nous composer une chanson pour le Kop Ruthénois : « Allez Rodez, et le Kop Ruthénois, les sangs et or, … »

Quels joueurs retiendrais-tu en particulier de ces années ?

Pour les années 80 : Régis Brouard, Alain Matha, Laurent Zahoui, Fred Hantz, Marc Geniez, Philippe Bobeck, Pascal Guitard…

Pour les années 90 : Marko Nenezic, Alex Kristic, Ratko Dostanic, Jeff Pradier (le buteur au Vélodrome), Pascal Auréjac, Walquir Mota, Jean-Luc Vinuesa…

Aurais-tu une anecdote particulière à nous raconter  ?

Pendant le match de Coupe de France contre Sochaux, je suis tombé de la tribune Colinet, dans la tribune en tubulaires qui avait été créé en dessous, mais sans gravité… on m’a aidé à remonter !

La tribune Colinet était partagée entre le Kop Ruthénois et le Kop Primaubois ?

Oui nous partagions la même tribune, comme avec les autres supporteurs des équipes adverses.

As-tu gardé des contacts avec les anciens membres du Kop ?

Avec certains oui, d’autres moins. C’est la vie. On s’est perdus de vue. Maintenant nous allons voir les matchs en tribune ou en loge.

Sur les réseaux sociaux, j’ai pu te voir avec d’anciens joueurs ruthénois

En effet j’ai gardé de très bons rapports avec les anciens joueurs. Nous avons toujours plaisir de nous retrouver.

Tu dois être ravi de revoir Rodez à ce niveau, tu vas voir pratiquement tous les matchs ?

Oui je suis très content de revoir le RAF en Ligue 2. Je suis très assidu et je partage ces moments avec mon fils Mattéo depuis de nombreuses années, comme l’avait fait mon père, quand j’étais jeune.

Que penses-tu de ce début de saison du RAF ?

C’est compliqué, mais il faut laisser les nouveaux joueurs s’adapter, il faut gagner les matchs à domicile ! C’est une priorité, et ramener des points à l’extérieur.

Quel est ton joueur préféré  ?

Rémy Boissier, c’est un joueur complet ! Et pour les années passées Jean-Luc Vinuesa le maître à jouer un sacré N°10 et Alex Krstic le meilleur N° 9 que l’on ait eu à Rodez !

Quelle est pour toi la différence la plus marquante entre la D2 des années 90 et la L2 actuelle  ?

La TV occupe vraiment une part prépondérante à l’heure actuelle. A l’époque il n’y avait que les buts sur France 3 et Canal +. Les réseaux sociaux sont également très présents. Il n’y avait rien à l’époque, que la presse. Pour le jeu c’est un peu plus rapide. Les préparations de matchs sont plus professionnelles. Les entraîneurs, les adjoints, il y a une armada de personnes en plus de l’entraîneur. Dans les années 90, nous n’avions pas autant de personnes aux petits soins des joueurs.

Que regrettes-tu le plus de ces années en tant que Président du Kop ?

De ne pas avoir rencontré Gueugnon en ½ finale de coupe de France en 91, je suis sûr que nous aurions rempli le Parc des Princes pour la finale avec les Aveyronnais de Paris et nous bien sûr ! Mais bon le tirage de Soria Bonali en a décidé autrement. Une histoire de boules chaudes et froides… les anciens comprendront. 

Ressens-tu toujours la même atmosphère à Paul Lignon ?

Non, c’est bien plus calme maintenant, avec les 2 Kops dans les années 90, il y avait beaucoup d’ambiance. Le tambour m’aidait bien à donner le rythme pour encourager les joueurs.

Quels sont tes souhaits pour cette nouvelle saison ?

Mon souhait est que cette épidémie soit vaincue au plus vite afin que nous puissions reprendre une vie normale, avec des stades pleins et que l’on se maintienne en Ligue 2 quelques années, avant d’envisager une montée dans l’élite ! Un bon parcours en Coupe de France également.

Un grand merci à Michel Sanchez pour cet entretien.

Interview réalisé par Paulo Toutain le 11 octobre 2020. Crédit Photo : Michel Sanchez, South Winners.

Cliquez pour commenter

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Supporters