Connect with us

Ligue 2

Pierre-Olivier Murat dans France Football : « On en a vu arriver comme s’ils partaient en vacances.»

Le journal France Football a récemment consacré un article au RAF, s’entretenant avec Pierre-Olivier Murat et Laurent Peyrelade, et décrivant les deux saisons en Ligue 2. AllezRodez.com vous en propose un résumé.

« On va chez les ploucs dans l’Aveyron, on leur met une rouste et on repart ! » : ce sont les mots utilisés par Pierre-Olivier Murat, président de Rodez, pour décrire ce que certaines équipes s’imaginent. Pourtant avec le plus petit budget de Ligue 2 la saison dernière, le RAF a terminé à la 16e place, plus proche de la neuvième place que de la zone de relégation, et ce malgré la rénovation de Paul Linon et les 6 rencontres au Stadium. « Ce maintien est vraiment très fort, en jouant presque toujours à l’extérieur. On l’a obtenu en gardant nos valeurs : le combat et la vaillance », déclare POM. En 3 saisons, le club est passé d’une relégation en CFA à la Ligue 2. Le président ruthénois a d’ailleurs tenu à rappeler les recors battus lors de la saison de National : record de points, meilleure défense, meilleure attaque, …, qui ont été « un peu oubliés ».
Cependant, cette saison nouvelle est plus compliquée. Après une excellente entame, Rodez cale, donnant plus de poids à la prudence affichée par Laurent Peyrelade : « L’idée c’est d’amener les joueurs, l’équipe et le club à progresser. Et, une fois qu’on aura trouvé notre voie, il faudra s’y tenir, peu importe les accidents de parcours, les états d’âme. » Pour essayer de sortir de cette situation, le coach s’appuie encore sur huit joueurs présents en CFA, mettant en évidence la relation entre l’entraîneur et ses joueurs. De même, le président du RAF déclare : « Ici, le sens du collectif s’inscrit à la base de tout, des joueurs aux dirigeants. La première chose que je regarde, c’est la personnalité. » Il suffisait de faire le déplacement à Toulouse la saison dernière pour remarquer la fierté de Rodez envers son équipe. Pierre-Olivier Murat en parle : « Notre public est super, il s’identifie à cette équipe. Nous sommes un pays de travail, de combativité, mais aussi d’humilité. » Le RAF qui devra se passer de son public jusqu’à minimum 2021 et se battre pour se maintenir. Enfin, concernant les travaux, POM se dit optimiste concernant les biens-faits apportés par le futur centre de formation : « Une fois que nous l’aurons, nous serons équipés pour nous installer au-delà de la dixième place, peut-être dans trois ou quatre ans ».

Cliquez pour commenter

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Ligue 2