Connect with us

Ligue 2

Alan Kerouedan : « Au milieu de la seconde, on a souvent un coup de mou »

L’attaquant breton débarqué cet été sur le piton, qui célèbre son anniversaire aujourd’hui 12 janvier, était l’invité du Club Sang et Or sur Totem ce lundi 11 janvier. Le joueur, passeur décisif pour Rémy Boissier ce week-end sur le premier but, est revenu sur le début de saison du RAF ainsi que les objectifs à venir, tant personnels que collectifs.

Sur son positionnement (piston droit) :

C’est une idée du coach. Il me l’a dit la veille du match. Normalement Valentin Henry devait jouer mais puisqu’il a été testé positif au Covid il a du laisser sa place. Après le coach savait que j’avais déjà joué ce poste à Rennes. Ce n’est pas poste de prédilection certes mais voilà, tant qu’on me dit de jouer, je joue. Après j’aime bien ce poste car j’ai de l’espace sur le coté et je peux centrer ou provoquer. Sur le terrain j’étais à l’aise parce qu’à mes côtés j’avais Jordan Leborgne et Pierre Bardy qui étaient là pour m’épauler.

Sur la tactique du Raf sur les coups de pied arrêtés :

On en a parlé en faisant la vidéo ce lundi matin comme quoi on était trop haut sur les coups de pied arrêtés, où on les laisse partir pour qu’ils soient hors jeu. Il y a une part de risque mais souvent cette saison cela a marché. Ce week-end sur le premier but cela n’a pas marché mais bon. Le tireur nancéien l’a bien frappé c’était compliqué pour nous d’intervenir.

L’action litigieuse sur une main :

J’étais bien placé sur l’action. Après c’est dur d’enlever sa main pour le défenseur adverse. Sinon oui, si le ballon était passé il y aurait peut-être eu action de but. Dans l’autre sens on aurait pas dit pénalty donc pas de regret sur cette action. Mais c’est sur que j’aurais aimé avoir un penalty pour nous.

Sur l’utilisation des côtés tactiquement :

Dans ce système on privilégie les côtés car c’est vraiment là qu’il y a de des espaces. On laisse les pistons sur les couloirs pour pouvoir provoquer. C’est vraiment par les couloirs qu’on arrive à se créer des occasions. Il y a eu quelques fois où on aurait pu profiter de jouer dans l’axe. Mais en Ligue 2 c’est compliqué de jouer à l’intérieur, c’est fermé, c’est bloqué.

Sur une probable victoire contre Nancy :

Les trois points étaient prenables. Sur le match ils n’ont eu que deux occasions franches et nous on en a eu quelques unes. Un peu déçu de pas prendre les trois points mais au final on en prend un et on voit qu’au vu du classement en championnat, tous les points sont bons à prendre.

Sur les bons résultats de Rodez en fin de rencontre :

On a un bon état d’esprit en fin de match. On a envie de tout donner dans les dernières minutes. Dans les 5-10 dernières minutes on a envie de marquer, on se crée pas mal d’occasions. Ce qui est dommage c’est qu’au milieu de la seconde mi-temps on a souvent un coup de mou et il faut qu’on travaille sur cela. On a peut-être un problème physique dans ces moments là et on prend souvent un but. Après on arrive à revenir heureusement.

La « question à la con » de Jean Charles Virlogeux : Avez-vous entendu Jean-Louis Garcia, l’entraîneur de Nancy, pendant le match ?

Franchement non parce que je suis dans le match et j’écoute pas trop ce qu’il y a autour. Après le lendemain (dimanche) j’ai écouté le match et c’est vrai qu’on l’entend beaucoup pendant tout le match. Il a donné beaucoup de consignes mais d’un côté c’est bien parce qu’il veut donner des pistes à ses joueurs. Même si des fois il faut laisser les joueurs jouer. Avec le huis clos c’est mieux pour entendre les consignes c’est sur.

Sur la phase aller en Ligue 2 et le niveau :

L’équipe qui m’a le plus impressionné lors de cette phase aller c’est Guingamp. En deuxième mi-temps quand ils ont commencé à accélérer c’était très dur. Ils jouaient en une touche de balle, ils allaient vite de l’avant, ils étaient impressionnant oui.

Sur sa situation personnelle :

Je suis content parce que l’année dernière je jouais en N3 avec le Stade Rennais et là si je fais le bilan j’ai déjà joué 12 matchs sur 18 et c’est vraiment pas mal. Moi je suis content de ce que j’ai fait et de mon temps de jeu.

Sur le changement entre la N3 et la L2

Le changement il est global. Techniquement c’est propre les équipes jouent en une touche. Après c’est tactiquement aussi, les joueurs ne se jettent pas beaucoup, ils sont en place et ça c’est la différence du haut niveau. J’ai subi beaucoup de fautes pendant les matchs que j’ai joué et c’est un axe sur lequel je dois progresser.

Cliquez pour commenter

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Ligue 2