Connect with us

Anciens

H. Foucras : « Un plaisir de revenir sur ses terres »

Alors que l’AS Vénus affronte ce week-end le Trélissac FC en Coupe de France, le club tahitien compte dans ses rangs un joueur bien connu sur le piton : Hendrick Foucras. Le natif de l’Aveyron est revenu pour AllezRodez sur son aventure en Polynésie Française et il se confie sur son retour à Rodez, où Vénus s’entraîne depuis vendredi.

Nous avions échangé en février dernier lorsque tu avais signé à Tahiti dans le club de l’AS Vénus, neuf mois après, où en es-tu au niveau du football ?

Donc depuis février on a terminé le championnat. On a fini deuxième derrière l’AS Pirae. Ensuite on a gagné la Coupe de Polynésie qui nous a donc permis de nous qualifier pour le septième tour de Coupe de France. Malheureusement ensuite il y a eu le Covid qui nous a empêché de reprendre le championnat en septembre donc on entamera juste la nouvelle saison en novembre au retour de notre match en France métropolitaine. On avait quand même joué le trophée des champions contre Pirae, que l’on a perdu.

Lors de notre dernier entretien tu nous avais aussi confié que tu avais hâte de jouer la Ligue des Champions Océanie. Malheureusement pour cause de Covid elle ne s’est pas déroulée, comment tu l’as vécu ?

Oui c’est que j’avais vraiment envie de jouer cette compétition donc je suis un peu déçu forcément. Ça devait être une belle expérience, on aurait dû voyager en Nouvelle-Zélande pour la jouer, on avait une équipe compétitive pour aller chercher un résultat, pourquoi pas même la victoire. Donc oui beaucoup de déception.

Comment ton club et toi en êtes arrivés à vous entraîner à Toulouse d’abord puis maintenant à Rodez ?

Alors à Toulouse c’est parce que le TFC a un partenariat avec notre club, pour les jeunes notamment. Donc avec les relations qu’ils ont on a pu s’entendre sur le logement et l’entraînement, puisqu’on est resté au centre de formation tout au long de notre séjour à Toulouse. Et pour Rodez c’est notre coach, Samuel Garcia, qui avait été formé avec Grégory Ursule à Bordeaux. Ils se connaissent donc cela a facilité les choses. Puis les clubs ont gardé des contacts depuis que le RAF était venu jouer son tour de Coupe de France ici à Tahiti il y a 4 ans. Donc notre coach les a appelé et ils ont accepté, on sent que le club de Rodez a à coeur d’aussi bien nous accueillir que ce que l’on avait été il y a 4 ans (Hendrick était du voyage à Tahiti pour la Coupe de France, NDLR).

Et toi tu es donc de retour chez toi, à Rodez. Tu as pu revoir tes anciens coéquipiers ou des membres du staff ?

Oui en effet ici on a accès aux vestiaires et aux installations du groupe professionnel de Rodez donc oui j’ai croisé les joueurs et tous les anciens que je côtoyais tous les jours à l’époque. Ça fait plaisir de se sentir chez soi alors que je viens avec un club qui évolue à l’autre bout du monde. Ça fait plaisir de tous les revoir c’est sûr. Je retrouve le froid de Rodez et le froid du Trauc aussi. Ça fait bizarre quand il y a quelques jours tu étais sur la plage au chaud sous les cocotiers (rires). Mais c’est vrai que ça fait plaisir de revenir sur ses terres.

Par rapport au match de ce week-end, comment vous l’appréhendez ?

Nous on a coeur de gagner ce match pour pouvoir recevoir une équipe à Tahiti. C’est l’objectif principal. On veut aussi gagner ce match parce qu’il n’y a qu’une seule équipe tahitienne qui y est parvenue ici en France métropolitaine. Ça serait un exploit pour nous de gagner une équipe comme ça puisque Trélissac évolue quand même en N2. On va jouer avec nos armes et on espère bien représenter Tahiti pour ensuite recevoir un club de métropole en Polynésie.

Cliquez pour commenter

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Anciens