Connect with us

Anciens

Nicolas Bayod : « Rodez a été déterminant dans ma carrière »

Nicolas Bayod, ailier emblématique du RAF de 2003 à 2006, nous parle de son parcours de joueur professionnel, des valeurs véhiculées par le foot et de sa reconversion. Entretien exclusif accordé à AllezRodez.com. Interview réalisé par Paulo Toutain.

Nicolas, pourrais-tu nous raconter tes débuts de footballeur pro ?

Je jouais en jeunes au TFC quand j’ai commencé à intégrer le groupe professionnel du club. Même si je n’ai effectué que très peu de matchs, notre génération des « pitchouns » s’entraînait avec les Revault, Lièvre, Prunier, Bancarel, Fauré… Nous avons connu des moments mémorables avec les 2 montées successives du club de National à Ligue 2 en 2002 et de Ligue 2 à Ligue 1 en 2003. Puis je me suis blessé.

Et en 2003 Rodez te contacte…

Rodez a été déterminant dans ma carrière. Thierry Nesson, Jean-Louis Gayrard et Régis Brouard ont réussi à me convaincre de venir à Rodez même si j’avais d’autres propositions.
Rodez est un club historique de la région avec un très bon niveau. À cette époque Rodez n’était pas à son niveau (CFA 2). Il fallait rallumer le feu. Un projet ambitieux, avec un état d’esprit qui me correspondait, m’avait été présenté. J’avais de très bons échos de David Campillo que je connaissais du TFC et qui avait joué au RAF. Avec la ferveur autour de ce club je me suis vite adapté. Le club m’a fait grandir.

Quels sont tes meilleurs souvenirs avec le RAF ?

Il y en a beaucoup mais je retiens le match contre Metz en 2005 en 32ème de Finale de Coupe de France dans un Paul Lignon bouillant. Je marque le pénalty dès la première minute et finalement on perd 1 à 2 mais cela reste un super souvenir.

Il y avait aussi un super groupe de copains et des valeurs fortes.

On jouait contre les réserves pros de Monanco, Nantes…

Dès ma première saison on monte de CFA 2 à CFA en 2004. On termine second la saison suivante en 2005 derrière Toulon. Puis il y a cette montée avortée en 2006 avec l’affaire « Yzeure ». D’ailleurs lors de cette saison 2005/2006, j’avais marqué une quinzaine de buts. J’avais été d’ailleurs remarqué par les clubs de niveau supérieur.

En effet tu es recruté par Châteauroux.

Oui en 2006/2007 je joue à Châtearoux en Ligue 2, puis en 2007 je suis recruté par Nîmes et Régis Brouard alors entraîneur chez les crocos qui me voulait. Nîmes est en National. À l’issue de la saison, on réussit à monter en Ligue 2. Toute la saison l’ambiance a été incroyable dans le magnifique stade des Costières. Je termine ma carrière de joueur professionnel à Clermont en Ligue 2.

As-tu gardé contact avec tes anciens coéquipiers du RAF ?

J’ai gardé contact avec la plupart d’entre eux, ce sont de vrais amis. D’ailleurs nous nous sommes tous retrouvés en décembre avec les Miguel Pacios, Lolo Poujol, Julien Ritas, Fabrice Pereira, Jocelyn Bruel, Flo Rech, Greg Bon, David Merdy, Fred Legardien, Franck Rizzetto, Jérémy Roumégous, Patrick Videira, Greg Adams, Fabien Ferandez, Féthi Harek, Jérémy Lecouty…. Et j’en oublie (rires). Il y avait un fort état d’esprit avec ce groupe.

Comment s’est passée ta reconversion ?

Très bien, je travaille dans le marketing de développement des réseaux digitaux et j’ai une société de consulting et de coaching pour les entreprises. J’interviens dans les sociétés et je transmets ce que j’ai connu dans le football professionnel aux entrepreneurs.

Tu es également vice-président du district de Haute-Garonne ?

En effet, mon rôle est de développer et animer un réseau de partenaires pour accompagner financièrement le développement du District. Nous sommes là pour aider les clubs à surmonter les difficultés.

Je mène également une politique pour développer le football féminin, le football dans le milieu rural et dans les quartiers, le FootGolf, le FootTennis…

J’attache beaucoup d’importance à ce que les dirigeants travaillent avec les supporters comme par exemple Toulouse, Rennes ou Strasbourg.

D’ailleurs, en exclusivité, je vous annonce un projet vidéo en cours pour sensibiliser et responsabiliser les personnes autour des terrains.

Le foot c’est partager une passion et transmettre des valeurs.

Cliquez pour commenter

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans Anciens